Rugelachs pâte de coings

Rugelachs pâte de coings

J’ai un problème avec la perfection.

Je voudrais tellement que ce que je fais soit parfait. Mais ça ne l’est jamais. Et je ne dis pas ça parce que je mets la barre trop haute, que je me mets trop de pression ou que je ne connais pas la valeur de ce que je fais. Non. Je dis ça, parce que je crois que c’est dans cette imperfection que je m’épanouis. Qu’avec les années, j’accepte de mieux en mieux cette imperfection. Je regarde souvent les autres agir et c’est dans la comparaison que je me définis le mieux. Par exemple, je peux passer des heures à ranger mon salon. Mais il n’aura jamais l’air rangé. Par contre, mon compagnon, fait 2 ou 3 changements et hop! ça respire le net. Je peste, je rage, mais je n’y peux rien, je n’ai pas ça en moi!

C’est la même histoire avec les photos du blog. Je rêve devant des photos culinaires sur le net. Je les trouve parfaites! Mais les miennes ont toujours un petit côté bordélique! Parce que je manque de technique (même si je progresse!) mais aussi et surtout parce que je fais toujours 3 trucs en même temps, que je pense déjà à la prochaine recette, parce je suis déjà à l’étape d’après! Avec l’âge, je me prends à aimer ce nuage de bordel qui me suit, quoi que je fasse. Parce qu’il est le négatif de mes autres qualités: vitesse, réactivité, multitâche.

Tout ça pour dire que je trouvais mes petits biscuits moches. Et que la photo ne me plaisait pas non plus. Mais que je les ai goûtés et adorés! Et que de ce fait, ils méritaient quand même leur place sur le blog.

J’ai utilisé une pâte que j’adore: la pâte à rugelachs. C’est la même que pour mes petits croissants au pavot. Elle est très simple et rapide à faire (le plus difficile étant d’y penser la veille ou au moins quelques heures avant!) et donne un résultat plus que satisfaisant, presque feuilleté.

D’ordinaire, les rugelachs se font au chocolat, aux fruits secs, voire au caramel. Moi j’aime bien les détourner pour l’apéro, pour changer de la pâte feuilleté toute faite!  Cette fois, j’ai recyclé la pâte de coings trop bonne de ma maman! Je vous en parle à chaque fois que je fais une recette aux coings, depuis des années (strudel au coing, coings au four….) et je continuerais à vous en parler, tant que le souvenir durera…. Puisque tout le boulot de la pâte de coing a été fait par quelqu’un d’autre, ces biscuits sont très faciles à réaliser! La pâte se travaille très bien et vous pouvez la plier comme bon vous chante (en croissants ou en rectangle, vous pouvez même en faire des chaussons!). Le goût sucré de la pâte de coings est contrebalancé par la pâte à rugelachs qui ne l’est pas du tout. Je ne les ai pas vraiment appréciés en sortant du four, mais le lendemain, je les ai tous mangés! A vous de voir comment vous les préférez…

Mes Petites Astuces

  • Il est extrêmement important de travailler la pâte froide et de la faire reposer au frais quelques heures.
  • Il faut qu’il reste des petits bouts de beurre visibles dans la pâte. C’est ce que l’on recherche pour que la pâte feuillette. Ne la travaillez pas trop, il faut qu’elle soit souple, mais avec des bouts de beurre visibles.
  • Pour le temps de cuisson, tout va dépendre de la forme que vous donnez à vos biscuits et quelle taille ils ont. Je vous conseille donc de vous fier à vos sens. Lorsque la pâte est bien dorée, c’est cuit!

Rugelachs Pâte de coings

Rugelachs Pâte de coings

Par encore-une-lichette Publié: novembre 21, 2018

  • Produit: 15 Portions
  • Préparation: 15 mins
  • Cuisine: 20 mins
  • Prêt dans: 24 hrs 35 mins

J'ai un problème avec la perfection. Je voudrais tellement que ce que je fais soit parfait. Mais ça ne l'est jamais. Et je ne dis …

Ingrédients

Instructions

  1. La veille, préparez la pâte à rugelachs. Dans le bol du robot, mettez la farine, le sel, le beurre froid coupé en cubes et le cream cheese froid, lui aussi. Mélangez rapidement. Il faut que la pâte s'amalgame mais il faut qu'il reste des petits bouts de beurre dans la pâte. Filmez et mettez au frais pour la nuit.
  2. Le lendemain, préchauffez le four à 180°C. Découpez le pâton en 4. Laissez les 3/4 au frais et étalez le 4ème. SI vous voulez faire des croissants, étalez en rond sur environ 2 mm d'épaisseur. Puis découpez le disque en 2 par le diamètre, puis en 4, puis en 12. Déposez un morceau de pâte de coing sur le bord du triangle et roulez jusqu'à la pointe. Si comme moi, vous préférez des rectangles, étalez votre pâte en rectangle et découpez à l'intérieur des petits rectangles. Disposez un morceau de pâte de coing sur un rectangle et scellez les bords avec l'aide d'un peu d'eau.
  3. Déposez vos croissants ou vos pavés sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Badigeonnez d’œuf battu et enfournez pour environ 20 minutes. Les rugelachs doivent être joliment dorés. Laissez-les refroidir sur une grille. Saupoudrez-les de sucre glace.

    WordPress Recipe Plugin by ReciPress

    6 thoughts on “Rugelachs pâte de coings

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous vous demandez comment être prévenu(e) de toutes les nouvelles recettes du blog?

    Facile!

    Inscrivez-vous à la newsletter!