Fougasse douce à la fleur d’oranger

Fougasse douce à la fleur d’oranger

Parfois, l’envie me vient de retrouver ces odeurs si familières et si réconfortantes de l’enfance. La fleur d’oranger, l’asperge sauvage, les pêches mûres, le miel de lavande…

C’est dans ces moments-là que je me rends compte à quel point je suis provençale. Je ne porte pas à longueur de temps de jupe Souleidao, je n’ai pas (ou plus) l’accent chantant des films de Pagnol, je ne manifeste pas pour l’indépendance du Vaucluse, mais n’empêche… Mon identité est façonnée par ces paysages parfois arides, par ce vent qui rend fou, par ce soleil si présent, en particulier l’hiver. J’aime mon païs l’hiver, quand il n’est qu’à moi, quand la lumière éblouie et le froid mord, que la mer est froide et folle, que la végétation laisse toute la place au ciel.

Et dans ma cuisine, c’est pareil. Même si j’aime m’éloigner, aller vers ces cuisines que je ne connais, il faut toujours que je revienne vers mes fondamentaux.

Cette fougasse en est le parfait exemple. J’adore sa forme, comme un épi de blé dodu et son odeur. Ah! Son odeur! Elle remplit ma maison de joie et mon four d’allégresse! La fleur d’oranger imprègne mes vêtements et je me sens si légère… Aussi légère que la mie douce et tendre de la fougasse…

Pour avoir le même effet, je vous conseille de choisir une excellente eau de fleur d’oranger et d’oublier celle du supermarché… Après tous, c’est elle qui fait tout le boulot!

Ingrédients pour 4 fougassettes

  • 450gr de farine T45 ou mieux, de gruau
  • 2 belles cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive douce
  • 75gr de sucre
  • 1 œuf
  • 20gr de levure fraiche
  • 15cl d’eau (à adapter selon votre farine)

Dans le bol du robot, mettez l’eau chaude (mais pas bouillante), l’eau de fleur d’oranger, l’huile d’olive, l’oeuf et le sucre. Emiettez la levure et diluez-la dans ce mélange tiède.

Ajoutez la farine et commencez à pétrir, jusqu’à ce que la pâte se détache des parois du bol. Cela peut vous prendre en 10 minutes et 1 quart d’heure. Si la pâte ne se ramasse pas, ajoutez un peu de farine ou un peu d’eau selon le besoin.

Formez une boule et laissez pousser pendant une heure dans un endroit chaud (au-dessus d’un radiateur, derrière une fenêtre lumineuse ou dans le four à 30°C).

Préchauffez le four à 180°C.

Divisez la pâte en 4 morceaux égaux.

Etalez un des pâtons sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé. Il doit prendre la forme d’un ovale d’environ 3 cm d’épaisseur. Faites 6 entailles obliques, de part et d’autre de la ligne centrale de l’ovale. Ecartez-les un peu (beaucoup) pour ne pas qu’elles se referment à la cuisson. Il faut que la fougasse forme comme un épi. Badigeonnez la fougassette d’eau de fleur d’oranger, sans trop insister pour ne pas la détremper.

Faites de même avec les autres pâtons.

Enfournez pour environ 15 minutes de cuisson. Il faut que les fougassettes soient juste dorées.

Laissez tiédir.

Fougasse douce à la fleur d'oranger

5 thoughts on “Fougasse douce à la fleur d’oranger

  1. La belle fougasse, merci pour le partage, je crois que je vais en faire une, tu me donnes trop envie.
    Le Mistral se lève, tant mieux, car la pluie c’est pas pour nous, même s’il chasse les nuages et vive le Vaucluse.
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous vous demandez comment être prévenu(e) de toutes les nouvelles recettes du blog?

Facile!

Inscrivez-vous à la newsletter!