Dans ma bibliothèque: A table in Venice

Dans ma bibliothèque: A table in Venice

Pour la seconde fois, je vous fais visiter les étagères de ma bibliothèque culinaire.

Après la collection Atelier de Christophe Adam (je vous informe d’ailleurs que le volume “Vanille” vient de sortir et que les recettes sont toutes plus alléchantes les unes que les autres!), je vous fais partager mon dernier coup de cœur: A table in Venice de Skye McAlpine.

C’est tellement un coup de cœur que je l’ai commandé aux Etats-Unis! Il n’est pas encore traduit en français (et peut-être ne le sera-t-il jamais…), il faut donc une bonne maîtrise de l’anglais pour pouvoir en profiter. Pour ceux qui seraient intéressés et qui voudraient l’acheter, je l’ai commandé sur le site américain d’Amazon. En effet, le livre est moins cher mais ce sont surtout les frais de port qui sont moins élevés. Vous ne trouvez pas ça dingue?

Qui est Skye McAlpine?

C’est la blogueuse qui tient le blog From My dining table.

Elle vit à Venise et nous fait partager son quotidien (chic, évidemment!) sur la lagune, où elle va de pique-niques très élégants en soirées mondaines, un peu comme Mimi Thorisson, mais en plus solaire, en moins posé. Entre temps, elle prépare de délicieux repas avec 3 fois rien! C’est typiquement le genre de nana qu’on adore détester.

Je la déteste d’autant plus qu’elle vit à Venise. Et que je suis toujours jalouse des gens qui vivent la vie que je voudrais vivre (pourquoi, pas vous?). Chacune de ses photos, par la perfection de l’instant me tord le ventre de jalousie. Et en même temps, je plonge avec délectation dans ce quotidien rêvé (tant qu’elle n’est pas sur les photos, j’arrive à m’identifier!).

J’adore ses photos en plongée sur des tables de festin. Elles sont toujours colorées et gaies, pleines d’un joyeux foutoir. Il ya  toujours la sensation que le repas est une fête partagée entre amis. D’ailleurs,elle explique que ce goût pour la nourriture et les repas lui vient de ses parents qui cuisinaient beaucoup et adoraient recevoir. Pour elle, la nourriture n’est jamais uniquement de la nourriture, c’est toujours un lien entre les personnes, un lien qui a tout du bonheur sur terre.

 

Ses recettes sentent toujours l’authenticité des produits et la simplicité du tour de main. On a l’impression qu’elle fait les choses parfaitement, sans même y penser! Pas de tour de main compliqué, pas de liste d’ingrédients à rallonge. C’est sa cuisine du quotidien qu’elle partage ici. Un quotidien un peu plus chic que le mien, mais un quotidien quand même.

Elle dit: “I make no lofty claims of compiling a definitive, or even a comprehensive, catalogue of “authentic” Venetian food, nor would I want to. All I have to offer is an honest account of how I live and love the city, and what it means to me.”

C’est comme si elle mettait à l’épreuve toute l’histoire culinaire vénitienne dans sa cuisine et qu’elle en sortait une version moderne et décontractée, simple et pourtant tellement reconnaissable.

Les photos des plats sont souvent accolées à des images de Venise (le marché du Rialto, les îles garde-manger de la lagune…) mais aussi au moment du repas partagé. On peut la voir récolter des artichauts à San Erasme dans sa jolie robe et son grand chapeau puis passer directement à table avec des artichauts à moitié dévorés sur une table garnie et chargée de vins, de pain et d’autres mets. Ses tablées ne sont jamais vides, il y a toujours du monde autour dont on aperçoit les mains en action, ce qui insuffle beaucoup de vie à ses compositions. L’humain n’est jamais oublié chez Skye McAlpine.

J’avais donc très envie de posséder un bout de cette vie dans mon T3 marseillais…

A table in Venice

Le livre est divisé en 6 parties:

  • Il cafè
  • Il mercato (le marché)
  • A tavola (à table)
  • Lo spritz (l’apéritif)
  • La laguna
  • La Pasticceria (la Pâtisserie)

Au début de chaque partie, Skye vous fait pénétrer dans les habitudes vénitiennes, la manière dont on mange, ce qui est si typique de la cité des Doges. Vous avez vraiment l’impression d’être guidé dans la ville par une habitante qui vous prendrait par la main et aurait à cœur de vous faire partager son vécu et ses émotions.

Puis viennent les recettes introduites par un petit texte très personnel qui parle autant du plat que des habitudes familiales de Skye, de son ressenti et de ce qu’elle cherche à partager avec ce plat. Elles sont toujours simples, fraîches, colorées et parfumées.

J’ai repéré le risotto au citron et parmesan, la foccacia aux olives et au romarin, les linguine aux scampi, le sgroppino à la fraise, le gâteau au mascarpone et aux figues… A chaque fois que vous tournez une page, vous partez dans un autre voyage, comme si vous traversiez les quartiers vénitiens à l’heure du dîner et que toutes les portes étaient ouvertes sur les cuisines. Vous entendriez chanter la langue en même temps que l’eau bouillir, vous sentiriez l’odeur du canal mélangée à celle de l’huile d’olive, vous verriez la couleur orangée du spritz se mêler aux couleurs des façades.

Pour ceux qui connaissent Venise, vous la retrouverez telle qu’elle est et telle que vous l’aviez rêvée. Pour ceux qui n’y sont encore jamais allé, vous n’aurez qu’une envie: sauter dans un avion!

Articles qui pourraient vous plaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous vous demandez comment être prévenu(e) de toutes les nouvelles recettes du blog?

Facile!

Inscrivez-vous à la newsletter!