Christmas Cake, le gâteau qui prend son temps

Christmas Cake, le gâteau qui prend son temps

{Reedit: je vais rapatrier doucement les articles de l’ancien blog, celles que je trouve intéressantes ou réussies… Celle-ci en fait partie.

J’en profite pour vous rappeler que nous sommes le dernier dimanche avant l’Avent et que traditionnellement, c’est le jour de préparation des cakes et pudding de Noël dans les pays anglo-saxons. Il faut bien ça pour qu’ils prennent toutes leurs saveurs…}

Christmas cake

Noël est une période d’abondance: de lumière, de chaleur, d’offrandes et de victuailles. Ce cake en est l’exemple parfait: riche en fruits secs et confits, en alcool. Il faut lui donner du temps pour qu’il se bonifie. Il faut lui donner son attention régulièrement pour qu’il ne sèche pas, le surveiller tendrement. A chaque étape de sa confection, on pense au plaisir qu’auront nos convives à le déguster avec un bon thé, dans une ambiance festive. Il est comme un acte d’amour, il est un don de soi, la perspective d’un moment de bonheur. Et n’est-ce pas ce que l’on recherche dans les préparatifs de Noël?

Mais ce cake m’a donné du fil à retordre, il est un de mes plus désespérants foirages. L’année dernière, à peu près à la même période, je me lance dans mon premier Christmas cake. Des fruits secs (beaucoup), des fruits confits (beaucoup), du whisky (pas mal) et un mois d’attente à imbiber toute les semaines mon gâteau. Je l’ai couvé, je l’ai humé, l’excitation était à son comble! Mais le jour de la découpe, tout s’écroule: un goût atroce! Personne n’en a mangé, on a fini par le jeter. Comment 2 kilos de bonnes choses peuvent produire un goût aussi infect???

Donc pour cette nouvelle tentative, j’ai préféré aller voir Chez Becky et Liz qui ne m’a jamais déçue… Et encore une fois, j’ai bien fait de lui faire confiance! Un cake parfait, parfumé et riche, celui dont je rêvais! Cette année j’ai suivi la recette à la lettre mais l’année prochaine, j’y mettrai mon grain de sel, j’en ferai ma recette qui viendra s’ajouter aux recettes de toutes ces familles anglaises. C’est la richesse de ces plats ancestraux, être toujours les mêmes mais pourtant toujours différents, une façon de s’approprier l’Histoire et la Tradition.

Christmas cake, le gâteau qui prend son temps (si on le lui laisse…)

– 700gr de raisins secs (un mélange de corinthe, Smyrne, sultanine,…)

– 100gr d’écorces d’orange et de citrons confits

– 100gr de cerises confites

– 115gr d’amandes effilées

– 6cl de Cognac

– 6cl de Nouilly Prat (ou de Sherry)

– Le zeste d’un citron

– 160gr de beurre mou

– 160gr de sucre brun

– 1 cuillère à soupe de Black Treacle (mélasse)

– 3 oeufs

– 3 cuillères à soupe de lait

– 1/2 cuillère à café de noix de muscade

– 1/2 cuillère à café de 4 épices

– 1/2 cuillère à caf éde gingembre en poudre

– 200gr de farine tamisée

– sel

– pâte à sucre pour le décor + 2 cuillères à soupe de marmelade d’orange

 

Dans un grand saladier mettez les raisins secs, les écorces d’orange et de citron, les cerises confites coupées en 2 et les amandes effilées. Mouillez avec le Nouilly Prat et le Cognac. Filmez et laissez macérer toute une nuit.

Le lendemain, ajoutez les zestes de citrons dans le saladier. mélangez et réservez.

Préchauffez le four à 140°C. Préparez le moule. Il est important qu’il soit assez haut et étroit. J’ai utilisé un moule à charlotte de 18cm de diamètre mais assez haut. Découpez dans le papier sulfurisé un cercle de la taille du fond de votre moule et une bande assez longue pour faire le tour du moule? Beurrez le moule et disposez-le papier sulfurisé.

Dans le bol du robot, fouettez le beurre et le sucre. Le mélange doit être bien homogène et lisse, ajoutez alors la mélasse. Versez en 2 ou 3 fois les oeufs et le lait que vous aurez préalablement fouetté. Continuez toujours à fouetter à vitesse moyenne. Ajoutez la farine et les épices.

Changez le fouet pour la feuille de votre robot. Ajoutez les fruits secs et mélangez rapidement.

Versez cet appareil dans votre moule. Enfournez en prenant soin de recouvrir votre cake d’une feuille de papier d’aluminium. Faites cuire environ 2h30. Toutes les 1/2 heures tournez le moule d’1/4 de tour pour avoir une cuisson bien homogène. Pour savoir si le gâteau est cuit, plongez une lame au centre. Elle doit ressortir sèche sinon poursuivez la cuisson.

Sortez votre gâteau du four. Laissez le refroidir dans son moule, au moins 6 heures.

Le lendemain, démoulez-le, tout en conservant le papier sulfurisé.

Vous pouvez conserver le gâteau dans une boîte hermétique pendant 3 semaines, en prenant soin de l’humecter de Cognac toutes les semaines.

Le jour de la dégustation, étalez la pâte à sucre sur un plan de travail fleuré à la maïzena et au sucre glace. Recouvrez le gâteau de marmelade d’orange mixée pour que la pâte à sucre adhère bien. Déposez-la délicatement sur le dessus de gâteau et lissez-la. Décorez à votre goût.

Articles qui pourraient vous plaire

Eau de fraise en gelée, rhubarbe et lait d’a... Pour une fois, c'est une recette récup' qui pointe son nez sur le blog. Cela faisait un moment que je voyais des recette d'eau de fraises faites avec ...
Flapjacks, la barre de céréales qui dépote Cette année, avec Chabichou, on a décidé de fabriquer nous-même les goûters de l'école. D'une part pour savoir ce que l'on mange et d'autre part pour ...
Guimauves toutes douces à la fleur d’oranger... J'ai mis longtemps à savoir faire des guimauves. Il y a eu de nombreuses catastrophes dans ma cuisine. Mais aujourd'hui, cela me semble d'une faci...

One thought on “Christmas Cake, le gâteau qui prend son temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous vous demandez comment être prévenu(e) de toutes les nouvelles recettes du blog?

Facile!

Inscrivez-vous à la newsletter!