Brioche moelleuse au potimarron, Battlefood#55

Brioche moelleuse au potimarron, Battlefood#55

Vous voyez ce potimarron dans le fond de la photo? Son orange profond donne de la couleur et du pep’s a cet automne qui démarre difficilement dans le Sud. Les arbres prennent à peine leurs couleurs d’automne et les après-midi sont encore bien chauds (27°C, hier!). Tant et si bien que j’ai plus envie d’orangeade que de thé fumant!

Alors, quand Nathalie, l’amoureuse des desserts a donné pour thème à la Battlefood #55, la Comfort food, je me suis inscrite mais sans savoir vraiment ce que j’allais faire… Alors, j’ai réfléchi à ce que c’était pour moi le réconfort par la bouffe… Et c’est un vaste sujet qui m’agite depuis longtemps. Parce que oui, la bouffe est un réconfort pour moi! Et je préfèrerais largement que ce soit le sport qui me réconforte!

Depuis toute petite, la nourriture a rempli un vide. Un vide qui est plus ou moins grand selon les jours, les années, les aléas de la vie. Parfois, il est si petit, si infime, que je n’ai même pas faim, que j’ai l’impression que je pourrais vivre sans manger, que mon bonheur suffit à le remplir. Lorsque j’étais enceinte, j’ai maigri. pas parce que j’avais des nausées, non, parce que ce petit être qui grandissait en moi comblait mon vide intérieur! Pour une fois, je me sentais pleine, de bonheur, de vie, d’autre chose que de moi… Mais parfois, il est si grand, si immense, que je n’arrive même plus à le refermer avec la nourriture, que j’ai l’impression qu’il va m’absorber toute entière (Et il y a du boulot!). A ce moment là, la nourriture n’est même plus un réconfort, elle ne parvient même plus à me faire du bien, elle n’est plus qu’un pansement sur une jambe de bois. Mais, comme je n’ai pas d’autre remède en stock, je continue d’utiliser celui-là  alors même que je connais son inutilité, voire même sa nocivité.

J’essaie d’être en paix avec moi. Je ne tente pas de régime, parce que pour le moment j’ai encore besoin de ma béquille « nourriture ». Qu’elle me soutient autant qu’elle m’enfonce. Un jour, peut-être, je trouverai la force de ne plus avoir besoin de béquille. Et ce jour-là, la nourriture retournera a son fonction première: m’alimenter en énergie. En attendant, je voulais vous parler de cette brioche. D’une part parce que la manger est un vrai moment de bonheur; et d’autre part parce que la réaliser m’apporte toujours une satisfaction inégalée. J’en ai déjà parlé, mais cette pâte élastique et douce, qui gonfle à la chaleur humaine, me fait autant d’effet que la peau d’un bébé. J’ai toujours envie de la caresser et de glisser mon nez dans son cou tiède et parfumé. J’aime aussi la fierté que je ressens quand je fais une belle brioche. Cette sensation que mes mains sont utiles, qu’elles sont capables de faire des choses que je n’imaginais pas possibles, que mon cerveau, pour une fois peut rester concentré sur une chose, que les étapes s’enchainent pour parvenir à un résultat qui m’enthousiasme. La brioche, c’est mon meilleur anxiolytique! Brioche moelleuse au potimarron

Je vous conseille d’ailleurs d’essayer avec cette brioche moelleuse au potimarron. Lorsque vous la dégusterez au petit déjeuner, vous comprendrez ce que comfort food veut dire!

Après avoir fait une tarte salée au gorgonzola avec mon potimarron, il m’en restait environ un quart et je ne savait pas quoi en faire. J’hésitais avec un beurre de courge, pour tester, mais je savais d’avance que cela ne m’apporterait pas le réconfort dont j’avais besoin à ce moment là. Donc, la brioche s’imposait! J’ai donc fait une purée avec mon reste de potimarron, que j’ai mis dans ma pâte, à la place du beurre ou de la crème fraiche. La brioche a pris une jolie couleur orangée et un petit goût végétal pas trop présent mais très agréable. Mais le gros plus de cette brioche, c’est sa conservation! Elle reste moelleuse au moins 2 jours, ce qui est presque un record pour une brioche faite maison!

Si vous cherchez des plats pour vous réconforter, n’hésitez pas à aller voir les réalisations des participants à cette Battle Food #55:

Annie de By acb 4 you , Gabrielle de Petite cuillère et Charentaises, Léa de Le repaire des ventres faims , Nathalie de Pourquoi je grossis, Hélène de Keskonmangemaman, Stéphanie de Par amour des bonnes choses, Carole de Ramène la popotte, Sabrina de Sab’n’pepper, Martine de Grain de sel et gourmandise, Élodie d’Élo dans la farine, Des recettes à gogo, Émeline de Vite fait bien cuisiné, Gaëlle de My nomad cuisine, Lina de Chaude patate, Sarah de Play with food, Lise de Les placards de Lise, Marie-Astrid de United colours of macarons, Marine de La Polygraphe, Cécile de Platapons, Catalina de Le blog de Cata, Muriel de Les recettes de Mumu, J’ai toujours aimé le jaune moutarde, Marie de My french bakery, Lova de Graine de faim de Kely, Marion de Flying flour, Émilie d’Émilie sweetness, Valérie de Framboise et Bergamote, Christelle de La cuisine facile de Chris, Cécile de À la tite cuillère, Élodie de La cuisine d’une toquée, Les gâteaux de Lic

 

Summary
recipe image
Recipe Name
Brioche moelleuse au potimarron
Author Name
Published On

Brioche moelleuse au potimarron

Brioche moelleuse au potimarron

Par encore-une-lichette Publié: octobre 27, 2017

    Vous voyez ce potimarron dans le fond de la photo? Son orange profond donne de la couleur et du pep's a cet automne qui démarre …

    Ingrédients

    Instructions

    1. Pour la purée de potimarron, c'est tout simple: coupez le en petits morceaux (sans le peler!) et faites-le cuire à la vapeur pendant un petit quart d'heure. Mixez-le finement. Si vous utilisez une autre courge, le procédé sera le même, sauf qu'il faudra la peler. Attention: pour cette recette, les quantité de farine vont grandement dépendre de la consistance de votre purée. Si elle contient beaucoup d'eau, il faudra très certainement ajouter de la farine. Si elle est plus sèche, il faudra en enlever....
    2. Dans le bol du robot, mettez le lait tiède, la levure et le sucre. Délayez le tout.
    3. Ajoutez la farine, la purée, le beurre, le zeste de citron, les oeufs et le sel. Il est extrêmement important que tous les éléments soient à température ambiante (beurre mou, oeufs sortis du frigo, purée refroidie mais pas froide..;) En effet, cela va grandement aider votre brioche à pousser!
    4. Pétrissez la pâte pendant au moins un quart d'heure. Il faut qu'elle se détache des parois du bol et qu'elle soit lisse et douce. Ajuster la quantité de farine ou de purée selon les besoins.
    5. Formez une boule et laissez-la pousser 1h30 dans un endroit chaud (40°C max!). Il faut qu'elle double de volume.
    6. Dégazez la pâte avec votre poing. Partagez-la en deux boules; En effet, vous pourrez faire 2 brioche avec la quantité de pâte. Avec la première, j'ai fait une brioche tressée à trois brins (comme une tresse dans les cheveux!). Avec la seconde, j'ai formé trois boules d'égale grosseur que j'ai mis dans un moule à cake beurré pour faire comme un pain de mie.
    7. Laissez de nouveau pousser 1h00 ou jusqu'à ce que votre pâte ait doublé de volume.
    8. Préchauffez le four à 170°C.
    9. Badigeonnez délicatement les brioche avec le jaune d'oeuf battu avec une goutte d'eau.
    10. Enfournez pour une vingtaine de minutes. Il faut que votre brioche dore mais surtout qu'elle ne surcuise pas, pour qu'elle reste bien moelleuse... Attendez qu'elle ait refroidi pour la déguster!

      25 Comments


      Laisser un commentaire

      You have to agree to the comment policy.