Bonet piémontais

Je me rappelle, avec le même coup au cœur, de mon premier contact avec la culture italienne. Rentrée en 6eme, le saut dans l’inconnu et dans une classe pilote européenne. Prof principal: le prof d’italien. Je crois que je suis tombée amoureuse de lui immédiatement. Il était tellement exotique avec ses mocassins à pompon, son pantalon qui lui arrivait sous les aisselles et sa joie de vivre communicative! Ces premiers mots en italien ont sonné comme une évidence, comme la langue dont je n’avais pas hérité à la naissance mais qui toujours me ferait sentir chez moi.

Et la plongée dans la culture italienne s’est faite tout azimuts : musique (je suis encore capable de vous chanter Eros Ramazzotti à tue-tête!), cuisine (ma première traduction de la recette de la carbonara est encore celle que j’utilise aujourd’hui, presque 30 ans plus tard!), littérature (ah ma passion pour D’Annunzio…) et amours adolescentes (peut-être le meilleur (le seul?) moyen d’apprendre une langue..). Bref… Tout me plaisait et tout m’attire encore…

Il ne faut donc pas s’étonner si ma cuisine est donc souvent transportée de l’autre côté des Alpes… Je suis d’ailleurs une grande fan du blog d’Edda Un déjeuner de Soleil dans lequel je retrouve toujours la typicité des plats que je recherche.

Cette fois, mon inspiration vient du livre Dolce de Laura Zavan que j’ai corné, tâché, effeuillé tant je l’aime!

Ce bonet piémontais est une très ancienne qui ressemble fort à la crème aux œufs mais à laquelle l’ajout de poudre d’amaretti donne un goût et une texture tous particuliers. Plus tardivement (il a bien fallu découvrir l’Amérique pour cela!), le chocolat fait son apparition dans la recette et bien dosé lui donne un petit goût indéfinissable! La texture est beaucoup moins lisse que celle d’une crème aux œufs mais le goût est aussi très différent.

J’ai choisi de faire mes bonet piémontais dans des moules à baba, avec un trou au milieu. J’avais envie de faire un petit puits pour le caramel… Mais vous pouvez les faire dans n’importe quel moule! Pensez juste à adapter le temps de cuisson…

Pour ceux qui ont l’œil et qui cherchent la recette des biscuits… Ben… Je m’en souviens plus! Je les ai ajouté pour la photo, mais je n’ai pas gardé la recette… Donc, je vous laisse juge des biscuits que vous pourrez mettre en accompagnement ou pas!

 

 

Bonet Piémontais

Par encore-une-lichette Publié: avril 4, 2017

    Je me rappelle, avec le même coup au cœur, de mon premier contact avec la culture italienne. Rentrée en 6eme, le saut dans …

    Ingrédients

    Instructions


      3 comments

      1. j’ai adoré l’introduction de ton article, j’imagine parfaitement le professeur tant la description est parlante !! très chouette histoire de ton amour pour l’italie !! et beau dessert, j’ai goûté d’ailleurs un dessert un peu similaire quand j’étais en italie …. bises, bonne semaine

        Répondre

        1. Ah ce professeur… Ce que je ne dis pas, c’est que j’ai aussi fait ma crise d’ado avec lui… Le pauvre…
          Bises!

          Répondre

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *